Eki.Art 17 juin 2017

Dérives, 2011-2015, Emilie Brout & Maxime Marion

Emilie Brout & Maxime Marion, nés en 1984 et 1982, vivent et travaillent à Paris

Sous forme d'installation vidéo, Dérives consiste en un film infini composé de milliers de courts extraits cinématographiques, mettant chacun en scène l'eau de manière différente. Comme « on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve », Dérives propose une approche innovante de la narration par un système de montage automatique et infini. Les séquences sélectionnées, taguées au préalable en fonction de différents critères (année de réalisation, typologie, etc.) sont assemblées les unes aux autres par un algorithme. Exploitant ces données, le logiciel joue indéfiniment des micro-séquences en temps-réel et les enchaîne de manière pertinente via différents moyens stylistiques (ruptures, contrastes, crescendos). Ce montage fluctuant et porteur de sens offre ainsi une expérience cinématographique sans cesse renouvelée : une sorte de méta-narration où se mêlent "L'Arroseur arrosé" des frères Lumière (1895), "Titanic" de James Cameron (1997) ou encore "Le Couteau dans l'eau" de Roman Polanski (1962).