Eki.Art 18 septembre 2017

Cloud of Petals, 2017, Sarah Meyohas

sarah-meyohas-cloud-of-petals-ekiart

Sarah Meyohas, née en 1991, vit et travaille à New York

Il est admis depuis les travaux du mathématicien Norbert Wiener que la nature se désagrège progressivement, conformément au second principe de la thermodynamique. Pour pallier cette entropie naturelle, l’homme a su produire une énergie paradoxalement négative en recevant, stockant et transmettant l’information. Nommé néguentropie d’après les cybernéticiens, ce développement se caractérise par un degré croissant d’organisation. L'œuvre de Sarah Meyohas "Cloud of Petals", tirée d'une performance et d'un film du même nom, atteste merveilleusement ce "moment cybernétique". La photographie de pétales de rose est le résultat d'un long et minutieux travail d'objectivation, de classification et de documentation d'éléments naturels irréguliers. En procédant à la computation de ces pétales, Sarah Meyohas propose d'établir le code informatique de la rose, et par extension du désir lui-même.